Composter

15

Les déchets facilement compostables sont :

Restes alimentaires

  • Epluchures de fruits et légumes
  • Pain
  • Marc de café, filtre, thé
  • Coquilles d'oeufs

Les déchets de jardin

  • Tontes d'herbe
  • Fleurs fanées
  • Feuilles mortes

 

14La fraction fermentescible des ordures ménagères (FFOM) est composée de 80% d’eau. Elle représente 100 kg par an et par habitant (moyenne nationale).

Chaque habitant jette donc 80 kg d’eau dans sa poubelle tous les ans.

Cette eau est :

  • Collectée et transportée de chez vous aux incinérateurs des Brévières ou de Valezan
  • Vaporisée au cours de l’incinération.

La taxe d’enlèvement des ordures ménagères payée chaque année est donc en partie utilisée pour :

  • Déplacer de l’eau
  • Vaporiser de l’eau
  • Détruire une source d’amendement organique utilisable dans nos jardins et jardinières.

Une alternative utile est possible : le compostage.

La transformation des matières organiques se fait naturellement. Mais pour produire un bon compost, le secret réside dans la fréquence des visites à son composteur ! Ainsi, il est nécessaire de respecter trois règles simples :
- mélanger les différentes catégories de déchets ;
- aérer les matières ;
- surveiller l'humidité.

Mélanger les différentes catégories de déchets

Avoir différents types de déchets organiques dans un composteur est essentiel pour éviter le phénomène de fermentation : la surchauffe et le manque d'oxygène empêcheront nos chères petites bestioles de faire leur travail tranquillement et le compost finira par sentir mauvais et avoir une texture « collante ». Il faut donc :
16bis- Alterner les apports secs avec les apports humides : les déchets de cuisine, tontes de gazon, pousses vertes, etc qui contiennent beaucoup d'eau ont tendance à se tasser s'asphyxier, générant des écoulements de jus et des odeurs désagréables. Pour pallier ce problème, il faut apporter des branchages, de la paille, du papier, du carton alimentaire,...
- Alterner les apports grossiers (issus de la taille, les déchets fibreux broyés,...) avec les apports fins (déchets de cuisine, tonte de gazon, ...) pour structurer et aérer le mélange et empêcher qu'il se tasse.

 

Aérer les matières

Au cours du compostage, les micro-organismes ont besoin d'oxygène. Si l'air ne circule pas dans la matière en compostage, ils sont asphyxiés et produiront un puissant gaz à effet de serre (et malodorant) : le méthane. Pour éviter cela, il faut :
17- Intégrer des matières grossières dans le mélange qui permettront une aération passive et permanente des déchets ;
- Réaliser un brassage régulier (notamment au début du compostage lorsque l'activité des micro-organismes est la plus forte, puis tous les 1 à 2 mois). Le brassage permet non seulement de décompacter le tas et de l'aérer, mais aussi d'assurer une transformation homogène.

 

Surveiller l'humidité

18Le compost doit être humide, mais sans excès (comme une éponge pressée). Trop d'humidité empêche l'aération, ce qui a pour conséquence de freiner le processus de compostage et de dégager des odeurs désagréables. Pas assez d'humidité : les déchets deviennent secs, les micro-organismes meurent et le processus s'arrête.
Il est facile d'arroser quand le compost est trop sec. L'assécher quand il est trop humide est un peu plus difficile. On pourra l'étaler quelques heures au soleil ou le mélanger avec du compost sec ou de la terre sèche.

 

Un guide sur le compostage est disponible en version pdf ici.

  • Fabriquer du compost et enrichir le sol de son jardin
  • Economiser l'achat d'engrais grâce au retour de la matière organique au sol
  • Réduire les odeurs dans la poubelle familiale
  • Geste simple et concret pour réduire la production de ses déchets
  • Moins de gaz à effet de serre produit pour le transport et l'incinération des déchets
  • Satisfaction personnelle de faire fonctionner un composteur
  • La force de l'exemple : permettre d'apprendre simplement aux petits et grands le cycle de dégradation de la nature
  • Favoriser les rencontres autour de cette thématique, en particulier dans les habitats collectifs.

 Pourquoi composter collectivement ?

composteurs collectifsLe compostage collectif est une solution destinée aux personnes qui ne possèdent pas de jardins privés, mais des espaces verts communs. Il est particulièrement adapté à l'habitat collectif et aux centres villes. Si le but premier est de réduire la quantité de déchets à transporter dans la poubelle d'ordures ménagères destinées à être incinérées, les sites de compostage collectifs sont aussi un très bon moyen de créer un lien entre voisins. En effet, des réunions sont organisées, ce qui permet de rencontrer ses voisins, d'échanger les trucs et astuces de jardinage et les bonnes idées.

 

 

Le compostage partagé près de chez vous

Des sites de compostage sont en fonctionnement partout en Tarentaise !

Cliquer sur l'icône ci-dessous pour trouver la carte de géolocalisation des sites de compostage déjà en fonctionnement 

carte-pointeur2

Vous souhaitez en mettre un en place près de chez vous ?
Depuis le 1er janvier 2016, les actions concernant la promotion du tri et de la prévention des déchets sont portées par les collectivités en charge de la collecte des déchets. Vous pouvez vous rapprocher de votre collectivité de collecte, don vous trouverez ici les coordonnées, afin de savoir si elle a décidé de poursuivre cette action.

Qui fait quoi ?

Les habitants volontaires : ils apportent leurs déchets organiques en respectant les consignes. Ils peuvent aussi faire remonter les problèmes constatés (bacs trop pleins, dépôts de déchets non compostables,...).

Les référents compostage : ce sont des personnes bénévoles qui sont souvent à l'origine du projet de compostage partagé. Ils sont en charge de vérifier qu'il n'y a pas d'erreurs d'apports, mélanger les déchets en surface une fois par semaine si nécessaire, relayer les informations et les consignes de tri aux utilisateurs, organiser le transfert des déchets d'un bac à un autre et la distribution de compost mûr avec d'autres habitants.

Depuis le 1er janvier 2016, les actions concernant la promotion du tri et de la prévention des déchets sont portées par les collectivités en charge de la collecte des déchets. Si votre collectivité de collecte poursuit cette action, un animateur est chargé d'accompagner la mise en place du site lorsqu'une demande a été formulée. Il prend contact auprès du bailleur ou propriétaire du terrain pour demander l'autorisation d'installer le site, réalise une enquête auprès des habitants, met à disposition le matériel (composteurs, fourche, etc.) et forme les référents de site. Ils aident les référents à animer le site en participant aux réunions de lancement avec les habitants, aux inaugurations, aux premiers transferts de broyat et récupérations du compost mûr. Il intervient en cas de sollicitation du référent.

Contactez votre collectivité de collecte, dont vous trouverez ici les coordonnées, afin de savoir si elle a décidé de poursuivre cette action.

Comment ça marche ?

structure sur enrobéDes bacs de compostage sont installés en bas des immeubles ou sur une place commune de surface suffisante (5m² minimum). Si les composteurs doivent être installés directement sur de la terre pour assurer un bon fonctionnement, il est toutefois possible d'installer une structure retenant de la terre sur de l'enrobé quand aucun espace n'est disponible.

 

3 composteurs minimum sont nécessaires :

- Le bac d'APPORTS : c'est le composteur dans lequel les participants doivent déposer leurs déchets organiques, auxquels on ajoutera de la matière structurante : le broyat.
- Le bac de structurant (ou BROYAT) : c'est le composteur qui contient la réserve de broyat. Cette matière permet d'assurer un équilibre nécessaire au développement des micro-organismes qui dégradent la matière et une bonne aération pour un processus de compostage plus efficace et sans odeur.
- Le bac de maturation : Lorsque le bac d'apports est plein, on transfère son contenu dans le bac de maturation et on le laisse finir de composter tranquillement pour obtenir un compost mûr et utilisable au bout de 8 à 12 mois environ.

3 composteurs

 

Que met-on dans le composteur d'apports ?

Les déchets autorisés :

- Déchets de préparation de repas (épluchures de fruits et de légumes, y compris les agrumes en petite quantité)
- Fruits et légumes abimés (coupés au moins en deux)
- Marc de café et sachets de thé (en sachet, en dosette papier ou en vrac)
- Les coquilles d'œufs écrasées
- Les restes de pain et gâteaux en petite quantité
- Les fleurs ou plantes fanées en tiges de 5 cm maximum sans la terre

Les déchets interdits :

- Les viandes et poissons
- Les restes alimentaires en sauce
- Les produits laitiers
- La terre ou le terreau
- Les coquilles de crustacés
- Les matières non biodégradables (plastiques, métaux,...)
- Les huiles
- Les litières pour animaux
- Les gros volumes de déchets verts (branches, feuilles, tonte de gazon...)

En résumé

L'art du compostage est uniquement une question d 'équilibre. Sur un site partagé, il convient aux utilisateurs d'être vigilants, afin de ne pas provoquer de désagréments :
- éviter les grosses quantités de certains déchets (agrumes, pain, plantes,...)
- bien respecter les consignes : mettre du broyat et brasser en surface à chaque apport
- signaler tout problème au référent du site ou au SMITOM de Tarentaise
- ne plus faire d'apports si le composteur est trop plein et le signaler, retirer tout apport interdit,...

Quelques questions

- Le compost dégage-t-il une mauvaise odeur ? Non, un compost bien entretenu et bien aéré ne dégage pas d'odeurs.
- Le compost attire-t-il des animaux indésirables ? Les composteurs constituent un garde-manger idéal pour de nombreuses espèces (oiseaux, rongeurs,...), cependant les bacs fournis sont fermés et ne permettent pas un accès direct. En outre, les dépôts de viande et poissons sont interdits car ils attirent particulièrement les rongeurs et dégagent une très forte odeur.
- Que fait-on du compost ? les quantités produites sont faibles car les déchets déposés perdent en volume et en poids lors du compostage. Le compost peut être récupéré par les participants ou utilisé pour les espaces verts situés autour du site.
- Peut-on composter les agrumes ? Oui, les agrumes étant biodégradables. Ils sont cependant très acides, et une forte dose d'agrumes risque de tuer les micro-organismes qui dégradent la matière.
- Quand et comment récupérer le compost mûr ? Dès que le bac de maturation dégage une agréable odeur de sous-bois, le compost est mûr ! Cela arrive environ 8 à 12 mois après la mise en service du site. Une réunion pour les utilisateurs pourra être organisée afin de tamiser le compost et le distribuer à ceux qui en souhaitent. Il pourra être utilisé pour les bacs et jardinières de balcons, les plantes d'intérieur,...

Dans le cadre de ses actions de sensibilisation à la réduction des déchets, le SMITOM de Tarentaise a favorisé dès 2011 le compostage domestique en mettant à disposition des habitants de Tarentaise près de 700 composteurs individuels.

Le SMITOM a également proposé une solution de compostage aux habitants d'appartements ou de maisons sans jardin : le lombricompostage.

Depuis le 1er janvier 2016, les actions concernant la promotion du tri et de la prévention des déchets sont portées par les collectivités en charge de la collecte des déchets. Vous pouvez vous rapprocher de votre collectivité de collecte, don vous trouverez ici les coordonnées, afin de savoir si elle a décidé de poursuivre cette action.

L'utilisation de lombricomposteurs a été testée sur une année par 20 foyers de Tarentaise et le bilan a été positif. Le compostage partagé en pied d'immeuble reste toutefois préférable, c'est pourquoi seuls les foyers n'ayant pas d'espace vert autour de leur immeuble peuvent bénéficier de cette mise à disposition.

Affiche lombricompostage VF

Comment vous équiper d'un lombricomposteur ?

LombricomposteurDepuis le 1er janvier 2016, les actions concernant la promotion du tri et de la prévention des déchets sont portées par les collectivités en charge de la collecte des déchets. Vous pouvez vous rapprocher de votre collectivité de collecte, don vous trouverez ici les coordonnées, afin de savoir si elle a décidé de poursuivre cette action.

Depuis le 1er janvier 2016, les actions concernant la promotion du tri et de la prévention des déchets sont portées par les collectivités en charge de la collecte des déchets. Vous pouvez vous rapprocher de votre collectivité de collecte, don vous trouverez ici les coordonnées, afin de savoir si elle a décidé de poursuivre cette action.

 composteurssmitom

 

Si la pratique du compostage est très souvent menée à titre individuel ou en pied d'immeuble, on retrouve également cette pratique en restauration collective : restaurants, cantines scolaire, hébergeurs,...

                     seau ananas                          Jeté de seau dépluchures

En Tarentaise, ce sont près d'une dizaine d'établissement qui ont fait le choix de composter leurs épluchures. Par exemple, le Belambra Neige & Soleil aux Ménuires évite à lui seul l'incinération de 4,2 tonnes de déchets organiques !

Les cantines scolaires des Allues, d'Aime et de La Plagne sont également des exemples à suivre, car elles valorisent tous leurs déchets de préparation de repas.

 Bellambra bassedef  cantine scolaire les allues bassedef  ecole de la plagne bassedef  collège aime bassedef
Les Ménuires : Belambra Neige & Soleil
Les Allues : cantine scolaire
La Plagne : cantine scolaire
Aime : Cantine scolaire                                                      

Cliquez sur le petit ver de compost pour trouver la carte de géolocalisation des sites de compostage déjà en fonctionnement :

ver de compostVous souhaitez en mettre un en place pour votre établissement ?

Depuis le 1er janvier 2016, les actions concernant la promotion du tri et de la prévention des déchets sont portées par les collectivités en charge de la collecte des déchets. Vous pouvez vous rapprocher de votre collectivité de collecte, don vous trouverez ici les coordonnées, afin de savoir si elle a décidé de poursuivre cette action.

Contenu des formations

Pour les personnes intéressées par le compostage, initiées ou débutantes, le SMITOM de Tarentaise proposait une formation gratuite, animée par un professionnel de l'association Trièves Compostage                             ( http://trieves-compostage.com/)

La formation permettait d'aborder les questions suivantes :P6290137

 Pourquoi composter ?

 Que doit-on faire ?

 Comment fonctionne un composteur ?

 Quelles solutions pour les problèmes rencontrés ?

La formation était composée d'une partie théorique et d'une partie pratique :

      Partie théorique : présentation des principes de fonctionnement du compostage, les astuces pour avoir un bon compost, les différentes techniques de compostage, les intérêts du compostage etc....

   Partie pratique : visite d'un site de compostage, ouverture du composteur, observation de la faune/flore, retournement etc...

dsc00969
L'objectif était de faire connaître cette pratique afin d'inciter les habitants à la mettre en oeuvre et à en parler autour d'eux.

 

Actualités
Accueil > Gestion des déchets > Réduire nos déchets